Espace adhérent

J'ai oublié mon mot de passe


Les activités



Le mardi 28 mars, à moins d'un mois du 1er tour de l'élection présidentielle 2017, l'AEJS réunissait une soixantaine de membres et amis autour de Nicolas Beytout, président fondateur et directeur de la rédaction du journal l'Opinion dans les salons du prestigieux Yacht club de France. Fin connaisseur de la vie politique et du monde économique, journaliste indépendant et avisé, Nicolas Beytout a notamment décrit et expliqué de façon passionnante la révolution du paysage de l'information (supports, attentes, contenus...), le bouleversement de l'économie de la presse et les conséquences des nouveaux modes de consommation sur la qualité d'une information de plus en plus fragile, de moins en moins vérifiée et mise en perspective.
Les temps forts, en images, en cliquant sur le lien ci-dessous.

Samedi 11 mars 2017, 25 jeunes grognards de l'AEJS et assimilés se retrouvaient sous le soleil de Courbevoie pour un voyage inédit à travers l'Europe, à travers le temps.
Installé 12 bis rue Saint-Guillaume depuis 1929 dans un charmant hôtel particulier loué par les officiers du régiment cosaque de la garde impériale pour se retrouver et abriter objets d'art, reliques, souvenirs et tableaux préservés depuis leur origine en 1775 mais menacés par la révolution russe de 1917, ce musée privé constitue une leçon d'histoire vivante, haute en couleurs, grandeur nature.
Une visite lumineuse de deux heures que nous avons eu le privilège d'effectuer, accompagnés par Gérard Gorokhoff.

Pour ouvrir la saison 2017, l’AEJS vous propose la visite exceptionnelle du musée des Cosaques. Il réunit une collection unique au monde de souvenirs historiques, de tableaux, d'uniformes et de portraits, et propose à lui seul une véritable immersion dans la Russie impériale, dans l'histoire et dans l'univers du régiment de cosaques de la garde impériale créé en 1775 par l'impératrice Catherine II de Russie.
R
eliques, tableaux, trophées, objets de la garde impériale russe... la visite dure deux heures environ. Ce voyage extraordinaire au cœur de toutes les Russies se terminera par une dégustation locale, traditionnelle et particulièrement chaleureuse !
Le groupe est limité à 35 places. Ne tardez pas à vous inscrire !  Prix unique : 18 €.


Michel Déon, né Edouard Michel, inventait, avant même de savoir écrire, des histoires auxquelles ses parents feignaient de croire. Après six années passées à Monaco, Edouard et sa mère reviennent à Paris après le décès de Paul, le père, directeur de la sécurité monégasque. Michel lui rend hommage dans son premier ouvrage, La chambre de ton père, où il se remémore ses premières années, dont ses années d'école passées à Janson-de-Sailly.
Après trois années de droit puis trois années de guerre, il rejoint l'Action française en 1942. Son oeuvre littéraire débute réellement en 1944 avec la parution d'Adieux à Sheila, chez Gallimard. Elle compte une cinquantaine de romans, récits et nouvelles, mais aussi des livres illustrés, des traductions, des pièces radiophoniques, des volumes de correspondance et de multiples préfaces.



1944-2014 : trois jours de commémoration autour de Masevaux


Novembre 2014
Le 70e anniversaire de la libération de la vallée de la Doller par le bataillon Janson de Sailly - dit « 2ème choc » - a pris cette année un relief particulier : marche du souvenir, des dépôts de gerbes et temps de recueillement devant les monuments aux morts de Sickert, Sausheim, Richwiller, au col du Hunsrück, à Bourbach-le-haut et à Masevaux, mais aussi par des rencontres entre élèves et libérateurs, une messe, un concert et un dîner dansant !

En prélude aux cérémonies commémoratives, les élèves et leurs accompagnateurs ont visité le camp de Struthof, seul camp de concentration sur le territoire français.

Trois grands témoins au rang des libérateurs, vingt-cinq élèves de 3ème et 1ère de Janson accompagnés par deux professeurs d’histoire, une documentaliste du centre de documentation et d’information (le CDI), le proviseur de la cité scolaire et le principal adjoint responsable du collège, une ancienne proviseur et Jacques Dehollain pour l’AEJS avaient tenu à faire ensemble le déplacement et participer à ces trois journées commémoratives, aussi chaleureuses qu’émouvantes.

Plaisir de se retrouver et de commémorer, de se recueillir et de faire la fête, plaisir d’échanger avec des hôtes accueillants et généreux, et des élèves particulièrement attentifs et impliqués, remarquablement préparés et accompagnés par leurs professeurs et l’encadrement du collège et du lycée.Retour ligne automatique
Trois journées exemplaires, et mémorables. Indiscutablement.

 

photos : Jean-Marc Bellot


 
 


Commentaire


Aucun commentaire pour le moment.

Publier un commentaire


Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Revenir à l'accueil - Revenir à la liste des actualités