Espace adhérent

J'ai oublié mon mot de passe


Les activités



Samedi 27 janvier, jour de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, Janson accueillait Pierre Schillio, 88 ans, pour une conférence-témoignage destinée aux élèves du collège et du lycée. Avec lui, Jean Samuel, 17 ans en juillet 1944. Il fabriquait des faux papiers.
Deuxième temps de cette matinée : l'hommage rendu dans la galerie du 106 devant la plaque commémorant l'arrestation et la déportation de 20 élèves entre 1942 et 1944. Un discours indispensable d'Alexandre Bande, professeur d'Histoire en CPGE.

Le compte rendu, le texte d'Alexandre Bande, et l'album photo de cette matinée.


Pour cette deuxième édition, les enseignants membres du groupe Histoire et Patrimoine ont concocté pour vous une formule originale alliant visite de lieux historiques du lycée et lecture de textes choisis, par les élèves de l'atelier théâtre. Familles, parents d'élèves de 6ème, 3ème ou 2nde, vous êtes les bienvenus !
Un seul impératif : s'inscrire.



Robert Maloubier nous a quittés en 2015. Il avait 92 ans. Homme engagé par excellence, homme de caractère, fidèle en amitié, intrépide et facétieux, Bob Maloubier avait la simplicité des grands hommes, des grands serviteurs de la Nation.
Héros de guerre et légende des services secrets, un colloque organisé par la Fédération nationale Libre résistance lui sera consacré le 26 janvier prochain à l’Ecole Militaire à l’occasion de la sortie de son tout dernier livre, « Orlywood ou la saga d’Orly Airport ».

L'assemblée générale de l'AEJS 2017 s'est tenue le 5 octobre en salle des portraits. L'occasion pour Patrick Sorin, proviseur du lycée Janson de Sailly, de faire le point sur la vie de la première cité scolaire de France. L'occasion aussi pour Christophe Stalla-Bourdillon de dresser le bilan d'un quinquennat à la présidence de l'association, et d'accueillir trois nouveaux membres au sein du conseil d'administration. L'occasion, enfin, de retrouvailles chaleureuses entre membres et nouveaux adhérents, toutes générations confondues.


Bob Maloubier nous a quittés


L'agent secret "Bob" Maloubier est décédé
 
Saboteur au service de Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale et père des nageurs de combat français, Robert Maloubier dit "Bob" avait 92 ans.
 
Sir Bob est mort. Ou faudrait-il dire plutôt Clothaire? Robert Mortier ? Ses autres noms, lorsque ce Français né à Neuilly en 1923 travaillait pendant la guerre pour le SOE anglais (Secret Operations Executive). Bob Maloubier était sans doute le dernier grand représentant de l'agent secret à l'ancienne. L'été dernier, pour les 70 ans du Débarquement, il était partout. Il venait de publier Les Secrets du Jour J : Opération Fortitude aux éditions la Boétie (la maison d'édition du Point) et les radios se disputaient ce dernier témoin. Sur RMC, Jean-Jacques Bourdin buvait ses paroles comme du petit lait, sur RTL, Yves Calvi l'écoutait, impressionné. La veille, il venait de recevoir des mains mêmes de la reine l'ordre de l'Empire britannique. Au salon du livre de Caen, ses bacchantes toujours impeccables, il gambadait encore dans les allées de l'ancien château pour ressusciter avec son talent de conteur les aventures des leurres et des agents doubles ou triples de la guerre.
 
Il était entré dans la carrière comme tant d'autres : à 17 ans, en 1940. Il avait raconté dans Triple jeu comment il avait été recruté par les Anglais à Alger, fin 1942, alors qu'il avait passé deux ans à Bizerte sur une base d'aviation de l'armée d'armistice. Il fréquente alors Bonnier de La Chapelle, qui assassinera Darlan, mais il est déjà en contact avec l'Anglais Jacques de Guélis, membre du SOE, qui engage ce jeune homme doué pour le tir instinctif et le combat à mains nues. Interrogé, briefé en Angleterre, il attendra un an pour accomplir ses plus hauts faits de gloire : plusieurs opérations de sabotage dans la région de Rouen.
Arrêté par les Feldgendarmen, il s'en échappe avec plusieurs balles dans le corps, franchissant grièvement blessé un canal gelé, avant de survivre au prix d'une volonté inouïe. Rétabli à Londres, il repart pour participer au grand maquis limousin du colonel Guingouin.

Talent de plume

Ce jeune homme qui aime l'engagement ne sera fait prisonnier que par les Japonais au Laos. Libéré, il participe à la création du service Action du SDECE (futur DGSE). Il est au coeur de quelques coups du renseignement français de l'après-guerre. Il crée une des premières unités de nageurs de combat, mais en 1960, doit quitter le SDECE pour avoir engagé Jo Attia sur quelques contrats. Les années 60 et 70 se dérouleront en Afrique. Il devient forestier au Gabon, travaille pour Jacques Foccart, Omar Bongo, puis pour Shell et Elf.
 
L'heure de la retraite venue, décoré de multiples fois, il se découvre un très beau talent de plume. Et une manière très enlevée de raconter les opérations un peu spéciales de la Seconde Guerre. Son domaine de prédilection ? Le Royaume-Uni. L'objet d'une trilogie qui débute avec les Coups tordus de Churchill, se poursuit avec Les Secrets du Jour J, pour se terminer avec La vie secrète de Sir Dansey, maître-espion, son dernier ouvrage sur le plus grand espion anglais du XXe siècle, qui vient de paraître voici quelques semaines chez Albin Michel. Dans ces trois ouvrages, il nous entraînait gaiement avec un talent de romancier et la rigueur de l'historien dans les arcanes de cet univers fascinant.
Nous avions eu l'honneur d'être son éditeur pour la maison la Boétie (Secrets du Jour J), l'occasion d'apprécier son allant, sa vivacité et son incroyable connaissance d'un monde disparu dont il avait été le témoin.
Nos condoléances s'adressent à son épouse.
 
François-Guillaume Lorrain
Le Point - le 21 avril 2015
 
Les obsèques de Bob Maloubier ont eu lieu le mercredi 29 avril 2015 à 11h30 en la cathédrale Saint Louis des Invalides.
 
  • Le Mémorial de Valençay (Indre), monument franco-britannique, a été érigé « à la mémoire des agents du SOE section F tués au combat ou morts en déportation », pendant la seconde guerre mondiale. 104 agents dont 13 femmes y sont recensés comme n'étant pas revenus, la plupart exécutés par les allemands dans les conditions terribles des camps. Leur liste fait l'objet de l'article Liste du mémorial de Valençay,  « et à la mémoire des équipages des forces aériennes et navales alliées disparus au cours des missions spéciales ».
 
 
Bob Maloubier se rendait régulièrement à la cérémonie honorant les disparus du SOE,
qui se déroule chaque année le 6 mai.

 
 


Commentaire


Aucun commentaire pour le moment.

Publier un commentaire


Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Revenir à l'accueil - Revenir à la liste des actualités